Robert Moses, le maître caché de NYC

Superbe portrait que celui de Robert Moses, sujet central de ce roman graphique signé Pierre Christin et Olivier Balez. Les amoureux d’architecture et de New York s’en mettront plein la vue. Paysages urbains, immeubles art déco, décors naturels : le dessinateur nous transporte dans le NYC des années 30 à 70. La palette épouse les couleurs chaudes de la grosse pomme, celles de ses Brownstone de brique et d’ocre. Sans oublier les clairs obscurs de sa face pile, Gotham cityROBERT MOSES T01[BD].indd.pdf. Le trait n’est pas sans rappeler celui des affichistes des années 50-60 avec des cadrages très libres à la faveur du dessin. On entre droit dans le cerveau de cet urbaniste mégalo, un bâtisseur fou de bagnoles, à qui l’ont doit notamment les immenses autoroutes urbaines qui abreuvent d’un trafic incessant Manhattan et les rives de l’Hudson.

Robert Moses, le maître caché de NYC, 100 pages, Glénat, 22 €.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s