Arpenter la ville par les sentiers urbains

Se réconcilier avec les lisières délaissées de la ville. Passer du grand tout métropolitain aux détails des vies ordinaires. Descendre de voiture pour éprouver la poésie des paysages de béton, des ruines industrielles, des jardins bricolés… Les promesses d’un voyage à pied dans la ville se révèlent pas à pas. Sise à Marseille, la maison d’édition Wildprojet crée des itinéraires balisés sillonnant de grandes métropoles comme Marseille, Paris ou encore New York. Le sentier métropolitain marseillais, labellisé GR013, fut l’un des pôles d’attraction de la programmation culturelle de Marseille 2013. Deux boucles, l’une qui embrasse le massif de l’Etoile, l’autre l’étang de Berre, se rejoignent autour de la gare TGV d’Aix en Provence pour former un huit plat de 350 km. Ce tracé en forme d’infini s’arpente avec un topoguide en main, édité pour l’occasion par Wildproject.

La corniche de Rognac près de Marseille.

La corniche de Rognac près de Marseille.

Baptiste Lanespèze, initiateur du projet, a réuni pour cela deux publics par forcément habitué l’un à l’autre : d’un côté un collectif d’artistes-marcheurs qui a imaginé le tracé et de l’autre, les fédérations de randonneurs en charge du balisage. « Pour créer un sentier, il faut à la fois trouver une justesse topographique et un récit fondateur », estime l’éditeur. L’arpenter doit conduire nos pieds et notre esprit quelque part, réveiller la mythologie intime d’un territoire et l’alimenter de nouvelles légendes… Le sentier métropolitain de Paris n’est pas un GR. C’est une boucle qui suit la Petite Couronne, une « révolution », tel est son nom, reliant Créteil, Saint-Denis et Versailles.

« Le tracé a été confié à un jeune géographe, Paul-Hervé Lavessière qui en a tiré un récit de voyage sociologique, culturel, architectural … », poursuit Baptiste Lanaspèze. « L’idée de créer des sentiers de grande randonnée en ville, n’est pas nouvelle. Ce qui est nouveau, c’est de traverser l’espace périurbain, ses franges gâchées et de les interroger plutôt que d’aller chercher la nature. » Le prochain sentier mènera Wilproject à New York. Sur Broadway, « la plus longue avenue du monde » qui suit les rives de l’Hudson, quitte Manhattan et ses légendes urbaines. Pour mieux y revenir.

La révolution de Paris, sentier métropolitain, Paul-Hervé Lavessière, 20 €, éditions Wildproject.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s