La ville prise au filet

Ses installations monumentales et néanmoins légères transforment l’espace urbain. Colorés, légers, tourbillonnants et lumineux, les filets constituent la matière première du travail de l’artiste américaine Janet Echelman. L’idée de suspendre d’immenses filets dans le ciel de différentes villes du monde entier a conquis de nombreuses cités, d’Amsterdam à San Francisco. La plasticienne qui a vécu en Asie, explore la plasticité de la nasse, cet instrument traditionnellement utilisé par les pêcheurs. Surdimensionnées, ces sculptures en mouvement entrent en résonance avec les éléments naturels – le vent, la pluie, la lumière du soleil- tout en interrogeant l’environnement bâti, la ville et ses échelles pas toujours humaines. On peut taxer l’oeuvre d’attraction décorative. Qu’importe ! Un brin de poésie urbaine ne nuit pas. 

Image

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s