LC 50 : Cassina rafraîchit la collection Le Corbusier

A l’occasion du cinquantenaire de la disparition de Le Corbusier, l’éditeur Cassina revisite la collection LC avec des choix de fabrication plus écolo et une palette de couleurs contemporaines.

CASSINA LC4 Villa ChurchLC4, la mythique chaise longue designée par Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand en 1928, revue et corrigée ? Sacrilège ! Le pape de l’architecture moderne aurait-il apprécié que son éditeur officiel depuis 1965, à savoir la maison Cassina, prenne cette liberté ? Sans nul doute, si d’outre tombe, il avait pu découvrir les motifs (avouables) de l’affaire.

En effet, la collection LC 50 a été lancée en cette année 2015, pour commémorer le cinquantenaire de la disparition de l’architecte des architectes. Cela fait aussi 50 ans que l’éditeur italien a été choisi par i maestro lui-même pour produire son mobilier… Le double anniversaire imposait un événement à la hauteur.

La « machine à repos », telle que la surnommait ses auteurs, revient avec des finitions actuelles et des choix de fabrication plus écologiques. Ce n’est pas parce qu’on a presque cent ans que l’on ne peut pas s’adapter à son époque. Partant de ce principe, Cassina a donc laissé tomber un certain nombre de produits chimiques utilisés pour le chromage de la structure tubulaire de la collection LC. Mêmes options pour le tannage des cuirs et le traitement des fibres textiles pour les assises et les coussins.

Autre innovation, la palette de couleur s’adoucit pour passer aux tonalités de l’époque : mastic, gris, taupe, viennent compléter la palette des couleurs primaires chères à Le Corbusier, Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret.

Cependant le confort de la LC4 avec son réglage continu, demeure inchangé :  la forme de la balancelle épouse le corps humain pour un repos complet. Sa stabilité est assurée pour n’importe quel angle d’inclinaison. Les appui-têtes et repose-pieds amènent un bien-être inégalé. N’est pas une icône qui veut…

Dévoilée au grand public lors du salon d’automne de Paris en 1929, LC4 est née d’une commande pour la rénovation de la villa Church, située à Ville-d’Avray. En collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret et la jeune Charlotte Perriand, Le Corbusier imagine un mobilier révolutionnaire … LC1, le fauteuil à dossier basculant, LC2, le fauteuil grand confort, le tabouret LC9, la table, LC6, etc. En 2015, la série cartonne toujours et probablement pour longtemps.

Advertisements